Billet d’humeur : Super mère

(N.B. : J’avais l’intention de publier ceci à la fête des Mères, mais un déménagement et un contrat m’ont empêchée de le faire. Vous savez ce qu’on dit : c’est l’intention qui compte. Bonne fête des Mères!)

En février 2006, j’écrivais et enregistrais 7 capsules d’une minute chacune pour la série documentaire « Superwoman : ras-le-bol » diffusée par Canal-Vie. Chaque billet d’humeur précède un des sept épisodes de la série et touche le même thème.
Voici la sixième que je publie ici à la demande de téléspectatrices de l’émission.
Bonne Lecture!

Isabelle en maman dans le film Charlie de Catherine White

Isabelle en maman dans le film Charlie de Catherine White

Isabelle s’adresse directement à la caméra.

La femme… les femmes en général, ou la femme en particulier, doit-elle être une super mère?

Super Mère! Encore plus cool que Superman!

Une chance que Super Mère est là, parce que, ce n’est pas en regardant la télé qu’un enfant apprendra le respect.
Ce n’est pas en observant nos politiciens qu’il apprendra l’honnêteté.
Et, ce n’est pas à la cafétéria de l’école qu’il apprendra la différence entre une tomate et des « chips » au ketchup.

Super Mère a un rôle contradictoire :
Elle doit apprendre à l’enfant à apprécier ce qu’elle lui donne, tout en l’incitant à viser plus haut.

Super Mère, est une sainte! Que dis-je; une sainte-trinité! Elle doit être à trois endroits à la fois : à la maison pour préparer le souper, au travail pour payer le souper, et au gym pour le faire fondre.

Voyez-vous que, dit comme ça, ça n’a pas de bon sens?

Moi, je me suis aperçue que j’avais un enfant qui n’a jamais la chance de s’amuser : mon enfant intérieur.

(Isabelle prend son stylo et ses mots croisés.)

Essayez-le, vous allez voir!

All content copyright © 2006 Isabelle Gaumont. All Rights Reserved.

Leave a Reply